Lauréat 1994 : Le silence des coups de Laurène Russell

2 Mar

Silence des coups

Avoir dix ans et souffrir la disparition de son père comme une déchirure. Avoir douze ans et subir son parâtre comme une forfaiture. Avoir quinze ans et sentir son corps souillé comme une injure. Avoir trente-cinq ans et vivre son passé comme une blessure. Le Silence des coups: coeur blessé, corps violé. Âme bleuie par les coups du passé. Un cri ? Non ! Une plainte. La plainte d’un enfant que personne n’écoute. La souffrance d’un adulte qui n’a pas oublié. La haine transformée en un combat d’amour. Le Silence des coups pour rompre le silence qui enferme les enfants maltraités, pour briser la solitude face à l’indifférence des adultes, pour que les victimes d’aujourd’hui ne deviennent pas les coupables de demain, pour faire éclater les barrières de l’impuissance, pour faire reculer les frontières de la détresse. Le Silence des coups pour qu’il cesse de pleuvoir dans le coeur des enfants, pour qu’ils ne ressemblent pas demain à leur parent de violence, pour bannir la souffrance et la haine gravées par les coups. Un livre écrit avec une grande pudeur, sans passion ni hargne. Lorène Russell apporte son témoignage au nom de tous ces petits êtres écartelés et pour que ceux qui détiennent le pouvoir de changer les choses écoutent et voient avec leur coeur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s